Maintenant, mains tenant la terre qui guérit, le spectacle peut commencer.

 

Les mots et la voix d'Annick, la musique et les notes d'Etienne font vibrer la conscience de la vie dans nos chairs, en toute simplicité, dans l'intensité de l'instant présent. Pas de décor, le lieu du spectacle, en espace de nature, crée l’écrin du duo. Pas de sonorisation, la puissance vocale joue avec la puissance de l’instrument, dans une recherche d’harmonie tranquille et vibrante.

 

Pour Vivant, Annick a choisi Etienne. La nécessité de dire et chanter des textes personnels, écrits pour certains depuis longtemps, s’est faite sentir alors qu’au fil de l’année 2019, elle se sentait comme morte artistiquement. Etienne compose pour elle une musique juste, au service des mots et des phrases. Il accompagne un tour de chant qui prend le ton d’un hymne joyeux. Au fil des morceaux, la vie s’affirme, incroyablement active au cœur de toute chose.

 

« Je modèle la terre et je sème ce que j’ai dans la tête. Je fais quelque chose de mes dix doigts. Inscrire à nouveau la langue dans la terre alentours. Écrire et chanter. Cultiver l’imagination. Mes mots s’en rapportent à la Terre, sa vie et ses palpitations. J'y suis, maintenant. Mains tenant l’argile qui guérit. J’y suis, maintenant. Les mains dans la terre. Je m’y colle. Si j’ai des mains comme ça, c’est pour grimper aux arbres. Alors je remonte illico dans mon arbre, généalogique. Tant pis si j’ai un peu de terre sous les ongles. »

Le répertoire

Textes d'Annick Cesbron – Musique d'Etienne Boisdron : Arbre symphonique / Brasser de l’air / Dans le jardin de Nantes / Vivant / Épopée sans rime / Les sauvages de mon jardin / Aux arbres à palabres / Tout ce que je sais faire / Légère

Crédit photographique : Pascal Xicluna